Nicolas Hulot s’en va


Nicolas Hulot avait accepté un exercice difficile. J’ai été touchée, très touchée, en écoutant son annonce à la matinale de France Inter. J’ai fait partie des sceptiques lorsqu’il est entré au gouvernement. Sa sortie me réconcilie avec lui. Quelque part, les chasseurs ont eu sa peau ! Lorsqu’on sait l’état de la biodiversité, comment peut-on accepter qu’ils gagnent en augmentant le nombre d’espèces chassées, en s’opposant au moratoire proposé par l’Europe pour protéger  la tourterelle des bois, espèce vulnérable, de leur avidité ! Toute proportion gardée, je siège à la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage du Cher en tant que représentante de Nature 18, et j’ai souvent des hauts le cœur. L’établissement des règles est fait de telle façon qu’on ne peut jamais gagner. Alors, je me sens de tout cœur avec Nicolas Hulot. L’homme rebelle, l’homme intègre ne pouvait plus se regarder dans un miroir. Cette réunion avec les chasseurs a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase mais pas n’importe quelle goutte d’eau. Leur arrogance, leur pouvoir sont inadmissibles. Pour qui se prennent-ils, eux qui prétendent gérer la nature et œuvrer pour la biodiversité ? Quelle prétention ! Comment peuvent-ils être écoutés ? ☞ lire la suite

© Danièle Boone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *