Quel traité pour demain ?

Alors que, finalement, le CETA va être signé donnant encore plus de pouvoir aux entreprises, un autre traité est en préparation à Genève. Le but de ce dernier est de mettre fin à l’impunité des multinationales notamment suite à des catastrophes comme celles de Bhopal ou du Rana Plaza en construisant un « instrument international juridiquement contraignant ». Mais, évidemment, les pays du Nord, où siègent 85 % des multinationales, bloquent le processus.

Pour entrer définitivement en vigueur, le CETA devra être approuvé par les différents Parlements nationaux et régionaux de l’Union européenne. Cette procédure peut prendre un temps certain, voire plusieurs années. Il n’est pas vain de rester mobilisé notamment parce que le CETA est, d’une certaine manière, un test pour le TAFTA (Accord de libre échange avec les États Unis).

Quel traité voulons nous pour demain? Le poids citoyen doit peser pour infléchir les tenants de l’oligarchie qui nous gouvernent.

☞ à propos du traité en discussion à Genève, lire l’article d’Émilie Massemin sur Reporterre.

© Danièle Boone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *