Archives de catégorie : Voir, lire, écouter

livres, films, émissions, expositions

Xavier Mathias frime au potager

Le potager d'un frimeurLes éditions Terre Vivante viennent de publier Le potager d’un frimeur – Toi aussi deviens une star grâce aux légumes de Xavier Mathias. De fait, comme le souligne François-Régis Gaudry dans sa préface, l’auteur n’est pas un frimeur mais bien plutôt un épicurien au savoir sans fond qui manie aussi bien la bêche que les facéties poétiques. Ce livre est très drôle, parfois à la limite du désopilant. Exemple le dicton pour le Leycesteria formosa (arbre à faisans) : « Quand la chèvre feuille, le faisan vole. » Oui, mais il y a la note qui montre que Xavier n’est pas dupe et se moque même un peu de lui-même : «.Complètement d’accord avec vous, celui là, il ne veut rien dire, il sent même à plein nez l’invention de toutes pièces et de dernière minute. Certes, je ne nie pas. Néanmoins, reconnaissons que, s’il avait eu du sens, cela aurait fait un formidable dicton, mi-adage populaire, mi-prédiction indienne. » ☞ lire la suite

Les forêts sauvages d’Annik Schnitzler

Forets SauvagesVoilà un livre magnifique, pour lequel j’ai immédiatement éprouvé un vrai coup de cœur. Les photos sont splendides et le texte remarquable. Dans son avant-propos, Annik Schnitzler fait un constat douloureux :  « Que reste-t-il de la nature sauvage forestière devant l’appétit disproportionné des sociétés modernes ? Bien peu en termes de surfaces naturelles, de sols bien conservés, de régimes hydrologiques fonctionnels ou encore de densité pour les espèces les plus fragiles, celles à très large territoire ou celles qui sont inféodées aux vieilles forêts tranquilles ».  Alors, son livre est une invitation à un voyage à travers les forêts du monde (forêts tempérées, forêts boréales et forêts tropicales) pour nous émerveiller et nous convaincre de la nécessité de les protéger.
lire la suite

Nature Nièvre – ça se passe à côté de chez nous

Je repars pour une nouvelle aventure à RCF Nièvre, une chronique sur la faune sauvage. Au fil de ces mini-émissions de 5 minutes, je souhaite partager avec vous mes émotions, le grand bonheur d’une rencontre toujours ressentie comme un cadeau de la nature. J’ai envie aussi de vous faire découvrir la vie et les comportement souvent étonnants des toutes les petites et grandes bêtes qui nous entourent.

La nature est un livre d’histoires extraordinaires : les escargots ont des dents plein la langue, les faucons crécerelles font le saint esprit et certains papillons aspergent leur bien-aimée d’écailles aphrodisiaques… Toutes les espèces sont intéressantes, même celles que l’imaginaire collectif juge repoussantes, les araignées ou les serpents par exemple. Apprendre à voir toute la faune sauvage, c’est apprendre à l’aimer et à la protéger. C’est aussi retrouver le lien vital avec la nature, l’essence même de notre être.

En écho à nos rêves profonds, l’animal éveille nos émotions. Une rencontre avec une biche et son faon s’inscrit dans la mémoire à jamais. Alors on devient disponible pour recevoir les cadeaux de la nature, contempler la vie sauvage et élargir la nôtre. On s’éprend de la subtile beauté d’un tout petit oiseau, de l’œil de velours d’un écureuil ou de l’ombre d’un rapace. L’aventure commence à notre porte. Il suffit d’ouvrir l’œil et les oreilles.

voir la page de l’émission

Et si la santé guidait le monde ?

« L’espérance de vie vaut mieux que la croissance », tel est le sous-titre de « Et si la santé guidait le monde », le livre  de l’économiste Éloi Laurent qui vient de paraître aux éditions LLL. Ce n’est pas une crise sanitaire qui met à mal l’économie. C’est le système économique qui a complètement dévasté les écosystèmes et la biodiversité et qui conduit au fait de remettre en cause la santé y compris dans sa dimension psychologie, de santé mentale, le bonheur. « Quelle est la source première du bonheur à travers le monde ? demande alors Éloi Laurent. Ce sont les liens sociaux. Et c’est ça qui est attaqué dans cette année 2020. » ☞ lire la suite

Éloi Laurent était l’invité de La terre au carré de Mathieu Vidard ce mercredi 11 novembre ☞ écouter l’émission

Que crève le capitalisme, ce sera lui ou nous

C’est un Hervé Kempf en grande verve, digne d’un Victor Hugo, qui signe ce nouvel ouvrage paru aux éditions du seuil. Son introduction, virulente, n’est pas sans rappeler la célèbre tirade de Ruy Blas ! Hervé, c’est le fondateur et le rédacteur en chef de Reporterre, ce quotidien en ligne sur lequel je vous renvoie régulièrement. Nourri de trente ans de journalisme scientifique, d’enquêtes sur le terrain et de cette formidable expérience de « Reporterre », il dresse un tableau imparable de ce capitalisme qui nous a mené là où nous en sommes. ☞ lire la suite