Archives pour l'étiquette Aspas

La nature, un enjeu trop souvent oublié

Un colloque sur le renard organisé par l’ASPAS, le lynx au programme du prochain congrès des JNE (Association des Journalistes et Écrivains pour la nature et l’écologie) dans les Vosges, et voilà comment est né l’idée de cet édito qui pourra paraître décalé à certains, vu l’actualité politique et la nomination de Nicolas Hulot comme ministre de la Transition écologique et solidaire.

Et pourtant nous sommes là, au cœur du vivant, un enjeu essentiel mais globalement ignoré par nos gouvernants. Ces prédateurs qui occupent une place capitale dans la chaîne du vivant agitent depuis toujours nos émotions. Les « féroces », les « méchants », les « mangeurs d’hommes », les « dévorateurs de troupeaux », en vérité, les mal-aimés, les indomptables, les images de la variété de la vie, les plus beaux symboles de la liberté, comme dit Yves Paccalet, nous tendent un miroir sans concession pour qui ose regarder l’image en face.

 ☞ lire la suite sur le site des JNE

© Danièle Boone

Le renard à l’honneur à l’université Pierre et Marie Curie

Colloque renardMieux connu, il sera mieux vu. Tel est le pari de l’Aspas, organisatrice de ce colloque consacré au renard. Ne ratez pas ce rendez-vous ce vendredi 12 et ce samedi 13 à l’université Pierre et Marie Curie à Paris.

On y parlera du goupil de manière à la fois bienveillante et réaliste. Gageons que bien des idées reçues tomberont. Le rouquin ne mérite vraiment pas sa réputation de dévoreur de poules qui lui vaut d’être classé sur la liste des nuisibles. La mauvaise foi des chasseurs est sans limite, c’est pourquoi, d’ailleurs, ils s’émeuvent que de plus en plus de paysans ne soient plus chasseurs. Ces derniers découvrent en effet que, finalement, le renard est un auxiliaire formidable notamment en détruisant un nombre incroyable de campagnols! Certains réclament même qu’il soit déclassé de cette liste honteuse. J’espère avoir été convaincante. Alors à demain, pour les parisiens au moins!

☞  plus d’infos et programme

© Danièle Boone

« Choose Life », la nouvelle campagne de l’ASPAS

Aspas-elephantCes images ne montrent pas ce que l’on croit décrypter au premier coup d’œil. A bien les regarder, ce ne sont pas des images de trophées de chasse mais des hommages à ceux qui protègent la vie sauvage. ☞ lire la suite

© Danièle Boone

 

La saison de la chasse est repartie

Fini la quiétude ! Ce dimanche c’est l’ouverture de la chasse  dans  la moitié sud de la France et dimanche prochain pour la moitié nord. Seuls 8 départements dont le mien attendront le 25 septembre pour reprendre ce dangereux loisir. A cette occasion, l’Aspas (Association de sauvegarde et de protection des animaux sauvages) « sort ses cartouches » en diffusant dix vérités concernant la pratique de la chasse au rythme d’une par jour. Les deux premières sont en ligne : « une balle de chasse peut tuer à 3 km » et « chasser bourré, c’est légal. »

Pour éviter des accidents tragiques chaque année, pour la sécurité des non-chasseurs, l’ASPAS exige depuis 20 ans que la loi soit modifiée et que soit instaurée une trêve de la chasse le dimanche, uniformément sur l’ensemble du territoire, comme cela se pratique chez nombre de nos voisins européens. Les chasseurs refusent obstinément pourtant ils ne sont plus qu’un million en France, un nombre bien inférieur à celui des randonneurs et des chercheurs de champignons. Ceux-ci risquent leur vie alors que leur loisir est bien innocent! L’Aspas rappelle pour l’occasion qu’aucune autre activité de plein air que la chasse ne pose un tel problème de sécurité publique. C’est le seul loisir qui mette en danger des non-pratiquants : chaque année, 10 à 20 % des personnes blessées ou tuées à la chasse sont des non-chasseurs !

Pour en savoir plus : www.aspas-nature.org
A lire également « les médias et la chasse  vers plus de transparence« ,  l’édito de Marc Giraud, porte-parole de l’Aspas sur le site des JNE. Son livre « Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus » vient d’être réédité chez Marabout (6,50 €)

© Danièle Boone

Bêtise humaine

Fabrice Nicolino, qui a été gravement blessé dans l’attentat de Charlie Hebdo et qui lutte pour retrouver l’usage de ses jambes, vient de relayer sur son blog deux messages de ses lecteurs qui témoignent de l’incommensurable bêtise humaine. Merci à lui de rester envers et contre tout un lanceur d’alerte et d’épingler et de dénoncer, sans relâche, la stupidité, l’avidité et la barbarie qui règne dans notre monde.
• Le premier, photo à l’appui, parle d’une pratique californienne très tendance: pour se donner l’illusion d’avoir une super pelouse, les californiens peignent en vert leur gazon desséché ! Et oui, vous avez bien lu, une sècheresse particulièrement sévère règne en Californie depuis 4 ans.
lire ici
• Le deuxième est le cri de révolte d’une agricultrice face au déterrage d’une renarde et de ses renardeaux morts déchiquetés dans son champ par les chiens des chasseurs d’Assérac (44) à la hauteur de leur bêtise. Comme d’hab, ils s’arrogent tous les droits : cette femme était favorable à la présence de la famille Goupil mais ils sont venus les tuer chez elle. De plus, une partie de sa récolte de foin a été saccagée par le piétinement des intervenants ivres de cruauté. Elle appelle à signer la pétition en faveur du renard initiée par l’Aspas.
lire ici

© Danièle Boone