Archives pour l'étiquette chasse

La saison de la chasse est repartie

Fini la quiétude ! Ce dimanche c’est l’ouverture de la chasse  dans  la moitié sud de la France et dimanche prochain pour la moitié nord. Seuls 8 départements dont le mien attendront le 25 septembre pour reprendre ce dangereux loisir. A cette occasion, l’Aspas (Association de sauvegarde et de protection des animaux sauvages) « sort ses cartouches » en diffusant dix vérités concernant la pratique de la chasse au rythme d’une par jour. Les deux premières sont en ligne : « une balle de chasse peut tuer à 3 km » et « chasser bourré, c’est légal. »

Pour éviter des accidents tragiques chaque année, pour la sécurité des non-chasseurs, l’ASPAS exige depuis 20 ans que la loi soit modifiée et que soit instaurée une trêve de la chasse le dimanche, uniformément sur l’ensemble du territoire, comme cela se pratique chez nombre de nos voisins européens. Les chasseurs refusent obstinément pourtant ils ne sont plus qu’un million en France, un nombre bien inférieur à celui des randonneurs et des chercheurs de champignons. Ceux-ci risquent leur vie alors que leur loisir est bien innocent! L’Aspas rappelle pour l’occasion qu’aucune autre activité de plein air que la chasse ne pose un tel problème de sécurité publique. C’est le seul loisir qui mette en danger des non-pratiquants : chaque année, 10 à 20 % des personnes blessées ou tuées à la chasse sont des non-chasseurs !

Pour en savoir plus : www.aspas-nature.org
A lire également « les médias et la chasse  vers plus de transparence« ,  l’édito de Marc Giraud, porte-parole de l’Aspas sur le site des JNE. Son livre « Comment se promener dans les bois sans se faire tirer dessus » vient d’être réédité chez Marabout (6,50 €)

© Danièle Boone

Vive la chasse ! Grrrr !

Non je n’ai rien contre la chasse mais quand même force est de reconnaître qu’il y a de quoi s’énerver… A peine ouverte, voilà les premiers accidents. Le 12 septembre dans la Drôme, deux promeneurs, un père et son fils ont été blessés par un tir à plomb. Le chasseur qui tirait un faisan ne les avait pas vu. Le père a été touché à la joue et à l’œil et son fils au niveau du dos. Le lendemain, dans le Tarn et Garonne, un participant à une battue au sanglier a tué un cheval. Il dit l’avoir pris pour un sanglier à travers les fourrés !!!Et puis cette aberration, la chasse aux cervidés a débuté le 13 septembre juste lorsque commence la période du brame. Les mâles sont alors complètement concentrés sur la conquête des femelles. Ils ne mangent quasiment plus et surtout se cachent à peine. Ils sont donc beaucoup plus faciles à localiser et à tirer. Quel fair-play messieurs les chasseurs ! En plus, c’est la période où les amoureux de nature s’aventurent en forêt pour les observer. Attention, amis promeneurs, vous risquez d’être pris pour du gros gibier !
La satisfaction est donc d’autant plus grande à l’annonce que Mr Marqueze, le chasseur qui a abattu en novembre 2004 Cannelle, la dernière ourse de souche pyrénéenne, a été reconnu entièrement responsable de sa mort. En avril 2008, le Tribunal correctionnel de Pau l’avait relaxé. C’était sans compter sur la détermination des associations de protection de la nature. Les procédures juridiques ont été laborieuses mais ont fini par payées. N’hésitez pas à adhérer à une de ces associations. Votre cotisation sert à payer notamment les frais juridiques. Vous pouvez aussi signer la pétition pour l’arrêt de la chasse le dimanche ☞ ici  juste histoire de pouvoir profiter de la nature le week-end.

© Danièle Boone

Promenons nous dans les bois…

Promenons nous dans les bois pendant que le chasseur n’y est pas, s’il y était, il nous tuerait! Le saviez-vous la septième loi sur la chasse en quinze ans vient d’être votée par l’Assemblée Nationale ce jeudi 18 décembre. Le texte de cette nouvelle loi concocté par le sénateur Poniatowski pour « l’amélioration et la simplification du droit de la chasse » propose, entre autres, l’abrogation de l’article L.426-16. Il s’agit, de fait, de l’article sur les règles de sécurité. Selon cet article, elles devaient être  fixées par décret en Conseil d’État sauf que depuis 8 ans le décret n’a jamais vu le jour! Avec son abrogation, ce seront les Fédérations départementales des Chasseurs donc, les chasseurs eux-mêmes, qui détermineront ces règles! Cela veut dire aussi, que chaque département aura les siennes.  A l’heure du tout sécuritaire (alimentation, santé, voyage…), cela ressemble fort à un anachronisme. ☞ suite.

Oui aux balades nature en toute tranquillité: signez la pétition pour l’arrêt de la chasse le dimanche.

© Danièle Boone