Archives pour la catégorie Sur le web

Articles du web relayés pour leur intérêts en rapport avec les thèmes mis en avant par le site : nature, environnement, voyage

Phytoépuration

Les stations d’épuration par les plantes sont une solution alternative pour le traitement des eaux usées. Les stations d’épuration classiques, où s’accumulent des boues concentrant les polluants, ne sont pas en effet les seuls systèmes à pouvoir être installés pour traiter les eaux usées. Des communes, mais aussi des particuliers,choisissent de nettoyer leurs eaux grâce à des filtres plantés qui reproduisent les systèmes d’épuration naturels existant dans les zones humides. Bien qu’exigeante à mettre en œuvre, cette phytoépuration est souvent plus performante. Et favorise parfois une réduction des quantités d’eau consommées.

☞ lire l’article de Nolwenn Weiler paru sur Bastamag

© Danièle Boone

Hubert Reeves sur Reporterre

« Plus rien ne nous menace. Sauf nous ! » affirme Hubert Reeves dans l’interview qu’il a accordé à Reporterre à la veille de Noël.

L’homme a développé une intelligence bien supérieure à celle nécessaire à sa survie, explique l’astrophysicien et écologiste. Mais, aujourd’hui, cette qualité menace directement notre avenir alors que l’issue de la bataille entre la force de « détérioration » et celle de « restauration » est incertaine. La première se poursuit à grande allure tandis que la seconde se développe peut-être plus vite. Mais elle avait du retard par rapport à l’autre, qui est beaucoup plus ancienne. Comment sera cette planète dans trente ans ? Personne ne le sait. Cela pourrait être bien pire. Ou bien mieux.

A lire absolument ☞ ici

© Danièle Boone

Nicolas Hulot s’explique sur Reporterre

Reculs sur le nucléaire, le Ceta, la taxe sur les transactions financières, la centrale de Gardanne… ou patience pour ancrer durablement des inflexions structurantes ? Nicolas Hulot, ministre de la transition énergétique et solidaire, s’explique, demande du temps, et assure de son soutien à la politique d’Emmanuel Macron, « qui n’est pas là pour favoriser les riches »

☞ A lire sur Reporterre

Reporterre révèle que des nanoparticules auraient causé la mort de dizaines de vaches dans le Haut-Rhin

Quasiment tout un troupeau, situé à proximité d’une usine produisant des nanoparticules, a été mystérieusement décimé entre 2014 et 2016. L’enquête indique que les particules de dioxyde de titane – qui sont utilisées dans l’alimentation – pourraient être impliquées.

L’usine de Thann, située à quelques kilomètres de la ferme est l’un des sept sites de production de dioxyde de titane de l’entreprise Cristal, le deuxième plus grand producteur mondial de cette substance. C’est un pigment blanc produit depuis 1922 dans l’usine, une substance chimique inoffensive sous sa forme normale, utilisé pour ses propriétés d’opacité, de blancheur, notamment dans la nourriture, dans la peinture, les revêtements ou les plastiques.

Seulement voilà, depuis une dizaine d’années, l’industrie du dioxyde de titane s’est mise à produire le produit sous forme de nanoparticules, d’une extrêmement petite taille – on parle de l’échelle d’une cellule. Sous cette forme nanométrique, le dioxyde de titane passe à  travers la peau et la molécule peut ainsi aller se loger un peu partout, y compris dans le cerveau.

L’industrie du dioxyde de titane entretient évidemment savamment la confusion entre l’usage “classique” du dioxyde de titane et son usage sous la forme nanométrique. Encore une info qui montre l’inconséquence des industriels à utiliser abondamment des particules dont on ne sait quasiment rien sur les effets sur la santé des humains et de l’environnement.

☞ lire l’article sur Reporterre

© Danièle Boone

Loups, requins, ibis, blaireaux : un massacre sans base scientifique

Certains animaux sauvages subissent des phases d’abattage massif de la part des autorités. Le plus souvent sans discernement sinon pour complaire à des intérêts particuliers, explique Farid Benhammou, géographe, auteur d’une tribune publiée par Reporterre. Ces gestions par la tuerie s’appuient sur une négligence voire un mépris de la recherche et des connaissances scientifiques. Selon lui, « réflexion et matière grise pourraient permettre d’éviter une violence inutile ».

☞ à lire absolument sur Reporterre

© Danièle Boone